L'argile, ultime dépôt des rivières

Les plus vieilles céramiques (autour de 8000 ans avant JC), ont été découvertes sur les rives de grands fleuves. (Danube, Euphrate, Tigre...).

La période du Néolithique a vu des hommes s'intéresser à la boue noirâtre des rivières et des fleuves au bord desquels ils vivaient.

Les premières tablettes, ustensiles de cuisine et contenants divers étaient cuits dans des fosses à très basses températures, ce qui les rendait très fragiles.

 

                 L'argile est un produit de l'activité des éléments naturels au cours de milliers d'années : l'action des vents, associé aux eaux de ruissellement, ont eu raison du plus dur des granits pourtant faconnés par le ventre des volcans. Le granit est désagrégé et ses éléments  sont séparés. Pami eux, le kaolin, élément pur (composé de silice et d'alumine), est la mère des argiles.

 

 

Aujourd'hui, les potiers et céramistes ont à leur disposition, de très nombreuses terres d'origines et de qualités variées :

  • l'argile rouge, la plus commune (contenant de l'oxyde de fer).

  • la terre à grès. (convient aux hautes températures)

  • la terre à faïence

  • la porcelaine (c'est la terre aux grains les plus fin ) cuit entre 1280 et1350°

  • Le grès chamotté, terre résistante, idéale pour les grandes sculptures (la terre est mélangée avec des grains d'argile cuits ou de sable appelé "chamotte")  

  • la terre à papier (de l'argile additionnée d'un pourcentage de papier). Elle devient résistante en séchant sans craquer !

© 2023 by Artist Corner. Proudly created with Wix.com